Votre parcours: Accueil > FORMATION INITIALE
 
Master 1 CELSA Communication
Marque
MEMOIRE

Le mémoire doit apporter une contribution significative et opérationnelle à un problème au terme d’une double approche universitaire et professionnelle. L’étudiant est conseillé par deux personnes tout au long de l’élaboration de son mémoire, un universitaire et un rapporteur professionnel.

Exemples de sujets de mémoire
  • Les promesses d’authenticité au rayon hygiène et beauté, ou comment Le Petit Marseillais rend authentique un produit vendu en grande surface
  • Le Louvre Abu Dhabi, ou quand un monument du patrimoine culturel français devient une marque
  • Le développement du planning stratégique appliqué à l’architecture commerciale en réponse aux transformations médiatiques Comment et pourquoi le planeur stratégique sert-il de caution aux agences de communication dans l’ouverture de leur portefeuille d’offre à l’architecture commerciale ?
  • Le rôle communicationnel des produits dérivés culturels dans les boutiques de musées, châteaux et autres lieux ouverts au public
  • La diversification d’une offre-produits : Mc Donald’s France, entre stratégie de conquête et enjeux d’image de marque..
  • La rhétorique de la diversité au service de la différenciation et de l’intégration
  • La folie de la cuisine
  • Le Brand Content musical permet-il d’offrir aux marques une nouvelle légitimité dans le domaine de la culture? Terrain d’étude : les labels de marque
  • L’utilisation du patrimoine dans la construction de l’identité des marques de luxe
  • Sex, Drugs & Luxury. Les mises en scène de la sexualité dans la publicité des marques de luxe
  • Enjeux et modalités communicationnels des cabines d’essayage virtuelles, la technologie au service d’un ré-enchantement des conditions de consommation
  • La mise en scène du sang en publicité  Ou comment le sang devient un élément primordial dans la construction des signes d’une communication publicitaire
  • La culture : nouvelle icône marketing. La commercialisation de l’expérience de consommation culturelle : le cas des musées
  • Le sponsoring sportif est-il une sorte de marchandisation des athlètes au service des marques ?
    Terrain d’études : le Tour de France cycliste 2011
  • Les marques font diversion pour mieux s’afficher. Quelle nécessité du divertissement et quels impacts sur la communication des marques et la relation marchande ?
  • Profit for non profit : quand les ONG se posent en marque afin de produire du tangible. Consommation de la RSE ou pratique communicationnelle ?
  • Dans quelle(s) mesure(s) marketing et communicationnelle(s) le rock et la mode sont-ils liés, et sont-ils dépendants l’un de l’autre ?
  • Le mythe des super-héros dans la publicité. Le phénomène d’héroïsation des consommateurs comme reflet du marketing participatif
  • Les interactions et dépendances communicationnelles entre mode et rock (titre encore provisoire)
  • Mécaniques de création de contenu au sein des communautés en ligne entre marques et utilisateurs. Le cas I AM NIKON
  • Les pop-up stores ou la boutique éphémère comme renouveau et soutien de l’image de marque
  • La mise en scène virtuelle de soi :entre marketing du narcissisme et personnal ego-branding
  • Le Plinking, un objet paradoxal entre dépublicitarisation et hyperpublicitarisation
  • L’ethnomarketing dans le secteur des cosmétiques ou les enjeux et modalités de la conquête des marchés ethniques par les marques : réponse à une demande de personnalisation de l’offre ou forcing consumerist des marqueteurs ?
  • Evolutions et enjeux communicationnels des pratiques de blogueurs mode, du journal « extime » au statut d’ambassadeur de marque : les marques dans les blogs, les blogs dans les marques


   twitter @CELSA_Officiel