Votre parcours: Accueil > RECHERCHE
 

Les thèses de Doctorat

DERNIÈRES SOUTENANCE DE THÈSE

 

Cendrine Sillau-Avisseau :
Langage(s) et pouvoir symbolique en organisations
Soutenance : 20 janvier 2012
Sous la direction de Mme Nicole D’Almeida Professeur, Celsa Paris-Sorbonne (Paris IV), Directrice de thèse
En présence du jury :
M. Stéphane Olivesi, Professeur, université Lyon 2

  • Mme Joanna Novicki, Professeur, université Cergy-Pontoise
  • M. Rozenn Guibert, Maître de conférences, CNAM Paris
  • M. Claude Baltz, Professeur émérite, université Paris 8

Résumé
La thèse interroge la façon dont les organisations imposent leurs attendus comportementaux et verbaux à leurs membres. Elles utilisent le caractère codique de la langue comme technique d’asservissement. Par la seule parole, elles inscrivent leur pouvoir dans une hiérarchie de places, de statuts et de comportements. Cependant, le maître n’est jamais totalement puissant, ni le serviteur totalement dominé. Nous pensons qu’une négociation des rôles se joue dans le verbe et dans les postures qui sont en partie contestés et recréés par les individus. Dans le cadre du déploiement d’un projet de management de la performance chez Schneider Electric et lors de cours de communication donnés à des élèves ingénieurs au CNAM, nous avons observé comment les individus s’approprient le langage et l’ethos prescrits par l’organisation. Une mimesis par rapport aux modèles prônés est à l’oeuvre. Cependant, elle n’est pas une duplication mais une recréation. Le désir de correspondre aux modèles de l’organisation se heurte à l’envie d’être soi, c’est-à-dire unique. Au sein d’une forêt de symboles et de mythes qui engendrent des figures de la domination, les individus dupliquent, résistent et composent. A leur recréation se mêle une quête identitaire. Ils procèdent à une reconstruction de soi permanente car l’identité n’est pas un processus figé. Cependant, la mise en cohérence des parcours passe par une mise en récit de soi.

Thèses soutenues en 2011

Gustavo GOMEZ MEJIA
De l’industrie culturelle aux fabriques de soi ? Enjeux identitaires des productions culturelles
sur le Web contemporain
Soutenance : 13 décembre 2011
Sous la direction de M. Bruno Ollivier, Professeur des universités, Université des Antilles et de la Guyane
En présence du jury :
M. Fausto Colombo, Professeur des universités, Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano – Rapporteur

  • M. Yves Jeanneret, Professeur des universités, Celsa - Université Paris-Sorbonne,
  • M. Philippe Marion, Professeur des universités, université de Louvain – Rapporteur,
  • M. Tristan Mattelart, Professeur des universités, université Paris 8,

Résumé
Cette recherche interroge les conceptions de l’Identité qui sont en jeu dans les écrits d’écran duWeb contemporain. On étudie les représentations de soi et du groupe telles qu’elles sont actualisées par les dispositifs techno-sémiotiques de sites comme Myspace, Facebook et Youtube. L’inscription de la notion d’Identité dans le temps long met à distance les valeurs de « nouveauté » habituellement attribuées à ces dispositifs pour structurer trois grands axes analytiques. En premier lieu, un point de vue logocentrique examine la reconnaissance d’acceptions logiques, personnelles et collectives de l’Identité à l’écran. Ensuite, un regard médiacentrique explore l’héritage historique des industries culturelles et médiatiques entre les formes textuelles du Web et les identifications qu’elles favorisent. Enfin, un regard technocentrique déconstruit des discours qui réduisent l’Identité à une conception « numérique » perméable à des stratégies économiques. Face aux fabriques de « profils » personnels sur le Web, ces trois temps décrivent un régime de production culturelle qui décline les identités entre des positions d’auteur, de pair et de client.

Annabelle RONDAUD
L’Expérimentation animale : une controverse stagnante ?
Approche communicationnelle
Soutenance : 4 juillet 2011
Sous la direction de Mme Nicole D’ALMEIDA Professeur, Celsa, université Paris-Sorbonne
En présence du jury :
M. Arnaud BENEDETTI Directeur de la communication, Inserm,

  • M. Pascal GRISET Professeur, université Paris-Sorbonne,
  • M. Thierry LIBAERT Professeur, université catholique de Louvain – Rapporteur,
  • Mme Laurence MONNOYER-SMITH Professeur, université de technologie de Compiègne – Rapporteur,
  • M. Arnaud MERCIER Professeur, université Paul Verlaine de Metz

Résumé
 Controverse qui traverse les années, l’expérimentation animale, en dépit de fortes remises en question par des opposants de plus en plus véhéments, s’inscrit dans un certain immobilisme. A quoi tient cette « stagnation » ? Le substantif est-il d’ailleurs à propos ? La controverse en question ne s’inscrit-elle pas plutôt dans une « dynamique immobile » ? Afin d’étudier cette problématique, la thèse favorise une approche communicationnelle.
L’étude se fait en trois temps, tout d’abord par l’analyse du dilemme moral sur lequel repose l’expérimentation animale, ce qui suppose un retour vers un certain nombre de textes philosophiques et éthiques fondamentaux. Puis, l’étude analyse les discours des opposants et des partisans et les raisons d’un difficile, voire impossible dialogue entre les deux camps. Dans cette situation de non-communication, le législateur devient, comme nous le voyons en dernier lieu, un recours dont chaque camp attend une solution… Une solution permettant de sortir de l’immobilisme ?

Thèses soutenues en 2010

Ana PERDAZZINI CORNAGLIA
La construction de l’image présidentielle dans la presse satirique : vers une grammaire de l’humour.
Jacques Chirac dans l’hebdomadaire français Le Canard enchaîné et Carlos Menem dans le supplément argentin Sátira/12
Soutenance : 14 décembre 2010
Mme Françoise Boursin, professeur des universités, université Paris – Sorbonne Celsa,  et M. Horacio Gonzalez, professeur des universités, université de Buenos Aires
En présence du jury :

  • M. Patrick Charaudeau, professeur émérite (université Paris 13)
  • M. Yves Jeanneret, professeur des universités (université Paris – Sorbonne Celsa)
  • Mme Nora Scheuer, chercheuse (CONICET - Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas), rapporteur
  • M. Oscar Steimberg, professeur des universités (université de Buenos Aires)
  • M. Francis Yaiche, professeur des universités (université Paris-Descartes), rapporteur

Résumé
Cette thèse analyse la manière dont le discours satirico-humoristique se constitue lorsqu’il cible la figure présidentielle, en se focalisant sur des dimensions de contenu et de forme qui le structurent, et en faisant attention à leur articulation. A partir d’une étude biculturelle (France-Argentine), qui vise à la conceptualisation d’un humour transculturel, nous supposons qu’au-delà des spécificités locales, il est possible de parvenir à une grammaire, et donc à un système d’invariants, constituée des codes verbaux et visuels.
Suivant une approche basée sur les sciences de l’information et de la communication, nous intégrons des perspectives théoriques et méthodologiques complémentaires pour analyser deux corpus de titres et d’images (caricatures politiques à une ou plusieurs vignettes) de l’hebdomadaire Le Canard enchaîné et du supplément Sátira/12 qui portent sur Jacques Chirac et Carlos Menem respectivement, à des moments de grande importance politique pendant leurs deux mandats.

Marie-Claire THAO
"La modernité chinoise dans la publicité fixe en République Populaire de Chine de 1979 à 2008 : une expérience de l'hybridation
"
Soutenance : 8 décembre 2010
Sous la direction de Véronique RICHARD, Professeur, Celsa, université Paris-Sorbonne
En présence du jury :

  • Mme Karine BERTHELOT-GUIET, Professeur, Celsa, université Paris-Sorbonne
  • M. Jean-Marie KLINKENBERG, Professeur, université de Liège (Belgique), rapporteur
  • M. Tristan MATTELART, Professeur, université Vincennes – Saint-Denis, rapporteur
  • M. Alain ROUX, Professeur émérite, INALCO

Résumé
Centrée sur la République Populaire de Chine actuelle, notre recherche vise à mettre en évidence les processus d’hybridation culturelle dans l’expression de la « modernité chinoise » en tant que thème publicitaire. L’hybridation irrigue les conditions de la création publicitaire en prise avec l’histoire, innerve les pratiques des créatifs et des professionnels de la publicité, imprègne les productions et créations réalisées. L’analyse d’un corpus de soixante-quinze publicités diffusées de 1979 à 2008 met en évidence l’apport continu d’influences extérieures sur les arts visuels de masse et le contexte de création, les tensions et négociations suscitées par la constitution d’un imaginaire de la « modernité chinoise ». L’imprégnation de l’hybridation au cœur des indices et des énoncés laisse intacts les cadres englobants du discours.

Stéphanie KUNERT
Circulations-transformations : le stéréotype et la norme re-signifiés. Vers une théorie communicationnelle des processus de stéréotypie et de normativité : les minorités sexuelles et de genre dans les discours marchands et les discours militants
Soutenance : le 26 novembre 2010
Sous la direction de Mme Karine Berthelot-Guiet, Professeure au Celsa (université Paris-Sorbonne), directrice de recherche ;
En présence du jury :

  • M. Jean-Jacques Boutaud, Professeur à l’université de Bourgogne, rapporteur ;
  • M. Yves Jeanneret, Professeur au Celsa (université Paris-Sorbonne), président.
  • M. Frédéric Lambert, Professeur à l’université Paris 2, rapporteur ;

Résumé :
Cette recherche en sciences de l'information et de la communication aborde les stéréotypes et normes de genre et de sexualité en tant qu'objets communicationnels, dont sont observées aussi bien les constructions dans certains discours marchands et médiatiques (la publicité) que les tentatives de déconstruction dans certains discours militants qui les critiquent.
Stéréotypes et normes de genre, d'après les discours critiques qui visent à les déconstruire, seraient apparentés. Ces liens de parenté postulés sont irrigués de conceptions négatives : la norme et le stéréotype comme imposition, comme hégémonie et surtout comme figement. Nous observons cependant, dans les manifestations concrètes de normativité et stéréotypie de certains discours marchands et médiatiques, comme dans les critiques qui les prennent pour objet, des effets de « bougé », de circulation, voire de resignification. Dans cette recherche, la resignification est définie comme l'effet de certaines pratiques discursives (détournement des représentations sociales, parodie, resémantisation, néologie...) que l'on observe aussi bien dans les discours militants que dans les discours publicitaires. Au-delà de ces pratiques de « braconnage du sens », la resignification est l'effet du processus de sémiose infinie, de traduction de signes en d'autres signes. Norme et stéréotype, pris entre des conceptions figeantes et des pratiques de défigement, se font, défont et refont dans un travail permanent. Ces deux objets (norme/stéréotype) et leurs processus (normativité/stéréotypie) peuvent être considérés comme deux versants d'un même phénomène communicationnel, celui de la circulation-transformation des discours sociaux et des représentations qui s'y forgent.

Anh Ngoc HOANG
"Des vietnamités numériques ? Étude des imaginaires sociaux dans les échanges entre les Vietnamiens nationaux et les Vietnamiens diasporiques"
Soutenance : 1er juillet 2010
Sous la direction de Mme Véronique Richard, professeur des universités, université Paris Sorbonne
En présence du jury :
M. Louis-Jacques Dorais, professeur des universités, université de Laval (rapporteur)

  • M. Stéphane Dovert, professeur des universités, ministère des Affaires étrangères
  • M. Tristan Mattelart, professeur des universités, université Vincennes – Saint-Denis (rapporteur)
  • M. Bruno Ollivier, professeur des universités, université des Antilles et de la Guyane

Résumé :
L’« identité collective » vietnamienne est un sujet omniprésent dans les discours médiatiques et les productions scientifiques du Vietnam et des communautés vietnamiennes d’outre-mer depuis quelques décennies. L’enjeu de cette recherche doctorale consiste à appréhender ces phénomènes identitaires vietnamiens sous un triple angle spécifique : en examinant la construction d’imaginaires sociaux de ce que signifient aujourd’hui « Vietnam » et « être vietnamien » à travers les échanges numériques entre les Vietnamiens nationaux et les Vietnamiens diasporiques. Deux phénomènes sociaux récents, la chanson Bonjour Vietnam et l’affaire des manifestations anti-chinoises au sujet du conflit sinovietnamien des archipels des Paracels et des Spratleys, sont alors envisagés comme des lieux de construction des vietnamités numériques contemporaines. Celles-ci, investiguées dans une approche communicationnelle qui articule les trois dimensions contitutives de cette réalité sociétale, à savoir celle de la technique, celle du social et celle du sens, se sont avérées plurielles, hétérogènes, « idéologiques » et « utopiques », au sens de Paul Ricoeur. Produites à travers des pratiques de l’imagination collective, ces vietnamités numériques sont aux prises avec les flux transnationaux liés à la globalisation, tout en étant inscrites dans une logique de pouvoir de l’Etat-nation vietnamien. Ainsi, dépassant une visée de démystification ou de dénonciation idéologique, cette thèse tente de mettre au jour la dimension indépassable de l’imaginaire social, conçu comme un processus de communication.

Adeline WRONA
HDR
Écrire pour lier : figures de l'individu collectif, entre littérature et communication
Soutenance : 30 juin 2010
En présence du jury :

  • Françoise Mélonio, professeur des universités, université Paris-Sorbonne
  • Marie-Ève Thérenty, P professeur des universités, université Paul Valéry-Montpellier III
  • Philippe Hamon, professeur des universités émérite, université Sorbonne Nouvelle-Paris III
  • Yves Jeanneret, professeur des universités, université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
  • Emmanuël Souchier, professeur des universités, Celsa, université Paris-Sorbonne
  • Jean-François Tétu, professeur des universités émérite, IEP, université Lumière-Lyon 2

Émeline SEIGNOBOS
"La robe, le verbe et la plume". Approches rhétoriques et communicationnelles de la parole judiciaire dans les cours d'assises françaises et dans leurs représentations télévisuelles.
Soutenance : 1er juin 2010
Sous la direction de Mme Françoise Boursin, professeur des universités (université Paris – Sorbonne Celsa)
En présence du jury :
M. Yves Jeanneret, professeur des universités (université d'Avignon et des Pays du Vaucluse), rapporteur

  • M. Marc Lits, professeur des universités (université catholique de Louvain), rapporteur
  • M. Georges MoliniÉ, professeur des universités (université Paris – Sorbonne)
  • M. Antoine Garapon, magistrat, secrétaire général de l'Institut des hautes études sur la magistrature

Les thèses conservées à la bibliothèque du CELSA

>> Liste et références des thèses

Le catalogue de la bibliothèque du CELSA est également accessible en ligne à l'adresse suivante : http://inti.univ-paris4.fr




   twitter @CELSA_Officiel